Vous souhaitez souscrire à un contrat d’assurance vie pour votre enfant mineur ? Une décision pareille offre généralement différents avantages pour votre progéniture. Toutefois, il est important de vous informer sur les conditions à respecter avant de signer la convention. Prenez aussi le temps de bien choisir le contrat adapté à votre progéniture.

Les avantages d’un contrat d’assurance vie pour enfant mineur

Souscrire à une assurance vie pour un enfant mineur présente les privilèges suivants :

Cela peut vous intéresser : Formation et équilibre travail-vie personnelle : conseils pour trouver la bonne harmonie

  • La mise en place d’un capital de sécurité financier pour votre progéniture.
  • Obtenir un placement d’épargne souple sans le moindre plafond, mais avec des versements libres.
  • Offrir une large enveloppe d’épargne pour l’enfant tout en choisissant les supports que vous souhaitez.
  • Profiter d’une meilleure fiscalité y compris pour le rachat d’un contrat de plus de 8 ans de détention.
  • Offrir de l’aide financière à votre enfant pour la réalisation de ses projets à l’avenir.

Vous obtiendrez certainement des informations supplémentaires en vous rendant au bon endroit comme le cas sur https://blog.goodvest.fr/articles/assurance-vie-enfant-mineur.

Les conditions à respecter pour offrir une assurance vie à un enfant

L’ouverture de ce type de contrat revient uniquement aux représentants légaux de l’enfant mineur. La clause doit aussi comporter les signatures des deux parents ou des représentants pour être valide. Il ne faut pas non plus ignorer l’accord écrit de l’enfant en question si ce dernier a plus de 12 ans.

A lire également : Premiers pas à bord de Upstream : Guide du débutant sur un Yacht Ferretti

À noter qu’un enfant émancipé de 16 ans ou plus peut procéder à l’ouverture de contrat d’assurance vie. Notez en outre qu’aucun mineur ne peut souscrire à une clause bénéficiaire. Cette option revient uniquement à chaque individu qui a déjà un héritier ou une héritière. Ce point peut être modifié une fois que le statut de l’enfant changera à l’avenir.

Conseils pour choisir le meilleur contrat pour votre progéniture

Il est important de vérifier le montant minimum de versement imposé par l’assureur avant de souscrire à un contrat. Cela est aussi valable pour les frais d’entrée ainsi que ceux pour les versements et la gestion du compte. Il ne faut pas non plus ignorer la diversité des supports comme des fonds euros ou des unités de comptes.

Le choix de contrat peut d’un autre côté dépendre des modes de gestion possibles. Vous devrez aussi vous informer sur les frais d’arbitrage ainsi que les conditions de sortie en capital ou en rente. Il reste enfin, la possibilité de souscrire à un contrat épargne handicap si vous avez un enfant handicapé.

Le point sur les abattements liés à ce type de contrat

Les abattements peuvent être appliqués en cas de décès de l’un ou des deux parents de l’enfant mineur. Ceux-ci s’imposent souvent dans le cadre d’une transmission du capital hors succession. Il y a en premier lieu l’abattement par enfant désigné comme étant bénéficiaire avec un montant de 152 500 €.

Il faut pour cela prendre en compte les montants versés par les parents avant leurs 70 ans. L’abattement peut être réduit à 30 500 € si les parents dépassent cet âge pendant les versements. Il est dans les cas possibles de demander les avis d’un spécialiste dans le domaine si vous avez des doutes.